Les règles générales de l’ESTA

Pour éloigner les menaces qui visent les USA, le gouvernement a mis en œuvre un système de renforcement de sécurité territorial, notamment l’ESTA. C’est une perspective qui permet la mise en place d’un projet d’exemption de Visa.

L’ESTA, c’est quoi ?

L’ESTA ou l’Electronic System for Travel Autorisation, est une autorisation de voyage sous forme électronique. La demande se fait principalement en ligne. Pour se renseigner à ce propos, on peut visiter le www.esta-online-usa.org/. C’est un site qui propose un formulaire de demande d’ESTA en ligne et apporte d’autres informations complémentaires relatives à ce système. L’ESTA est acceptable durant 2 ans pour des voyages n’excédant pas les 90 jours. Par la suite, plusieurs circonstances ont été prises afin d’optimiser le mécanisme tout en prévenant ses limites. Sa création facilite en effet  la procédure de sollicitation d’autorisation de voyage à l’intérêt des personnes voulant se rendre aux USA. Pour ce faire, on doit tout simplement remplir un questionnaire en ligne disponible sur le site engendré par le service sécuritaire interne. On doit ainsi divulguer des renseignements personnels sur son relevé et s’assurer qu’ils sont authentiques, parce que les agents font des recherches pour effectuer le traitement de la demande.

Les bénéficiaires d’un tel système

Il existe plusieurs formalités associées au projet d’exemption de Visa. Certains pays les ont admis. D’ailleurs, le traitement de la requête se fait de manière rapide, si bien qu’on a la possibilité d’effectuer une demande en 72 heures seulement avant la date prévue pour le départ. Cependant, il est conseillé de s’en occuper plusieurs semaines à l’avance. En outre, le formulaire est approuvable durant 2 ans, juste après son jour de livraison, sauf au cas où le passeport est réitéré. Ce dernier doit d’ailleurs être électronique ou biométrique.

Sur un autre point de vue, les séjours ne doivent pas dépasser les 90 jours, qu’il s’agisse d’un voyage professionnel ou personnel. Et pour terminer, les voyageurs ne faisant que transporter sur le territoire américain doivent aussi avoir une autorisation électronique.